Slash , Paris 06/06/2014 World On Fire promo. (c) Slash2baz for www.slashfrance.net

Slash , Paris 06/06/2014 World On Fire promo. (c) Slash2baz for http://www.slashfrance.net

Publicités

Hier avait lieu un événement mondial à Paris, le lancement des rééditions des trois premiers albums de LED ZEPPELIN avec la présence exceptionnelle de JIMMY PAGE !
La maison de disques française a donc ouvert cette soirée de lancement et de présentation aux fans qui pouvaient gagner des billets uniquement sur concours. Tout l’orchestre de la prestigieuse salle de l’Olympia était donc réservé aux fans et le balcon à la presse et aux invités.

La soirée est retransmise sur Youtube dans le monde entier et commence à 20h30 !
Un présentateur / interprète visiblement américain mais bilingue assure l’animation de la soirée et ne tarde pas à appeler Jimmy Page sur scène. Ce dernier reçoit une ovation du public. Les deux comparses parlent de ce qui va être projeté sur l’écran et ce qu’on va écouter dans la prochaine demi heure.
Au programme, voici les titres qu’on a écouté:

Good times bad times / Communication breakdown (Olympia 1969)
Heartbreaker
Whole lotta love
Gallows pole
Since ive been loving you
Keys to the highway
Immigrant song

Première réaction, le son est énorme ! Qui plus est dans un Olympia où le groupe a joué en 1969 !
Suite à l’écoute des titres, le présentateur et Page reviennent et ce dernier répond à 5 ou 6 questions de fans avant de repartir. Toutefois comme il est plutôt bavard, les réponses sont longues ! Page est souriant et a l’air heureux d’être là.
Retenez que ces nouvelles rééditions remasterisées déchirent TOUT, son monstrueux et qu’il vous les faut ! Notez aussi que les pochettes sont en négatif comparées aux originales.
Le public quitte la salle et les stars / VIP se retrouve backstage pour un court aftershow de 40min.
Salutations à Guillaume Durant, Philippe Manoeuvre et autres croisés dans l’enceinte de l’Olympia !

Séance de rattrapage si vous avez manqué la conférence:

Lzzy Hale, Trabendo, Paris, France Après leur passage au Zénith en première partie d’ALTER BRIDGE en Octobre dernier au Zénith, c’est dans la petite salle voisine du Trabendo que le groupe HALESTORM revient en tête d’affiche.
En ce jour, une foule de jeunes filles font la queue depuis le matin très tôt (la veille ?) devant le zénith pour un groupe de K-POP (Korean pop), comprendre un groupe de pop coréen composé de garçons coiffeurs au look et à la musique improbable, soit, il en faut pour tous les goûts !
Le groupe est souriant et n’hésite pas à prendre des photos avec leurs fans avant de donner leurs interviews dans l’après midi.
Les portes du Trabendo ouvrent vers 19h. passons sur les prestations de The Smoking Hearts et des canadiens DayShell; le premier est vraiment heavy pour le public d’HALESTORM et le second vraiment pas dans l’esprit non plus.

21h15: Lzzy Hale et sa bande prennent la scène d’assaut et nous délivre un set carré devant un trabendo plein à craqué pour cette dernière date de tournée.
Le groupe pioche parmi leur discographie ainsi que dans leurs EP de reprises. Tous les hits sont joués ce soir. Même la reprise du single « Get Lucky »!
Lzzy est toujours aussi excellente sur scène avec cette voix toujours aussi puissante et incroyable de justesse. Son frère Arejay nous délivre un solo de batterie toujours spectaculaire avant de nous annoncer qu’il va bientôt se marier ! le groupe nous gratifie même de « Mayhem », un nouveau titre assez heavy !
Un concert très agréable au final dans une petite salle remplie de pas mal de jeunes mais pas que. Vivement le prochain concert en France !

Durée: 1h40 environ
1ère partie: The Smoking Hearts et Dayshell
Ambiance: bonne enfant, chaude durant le concert, club oblige !
Lumières: Bonnes, pas trop de rouge !
Son: bon
Moment fort: Le nouveau morceau « Mayhem », le solo de batterie de Arejay et les hits
Setlist:
I Miss the Misery
Love Bites (So Do I)
It’s Not You
Freak Like Me
Straight Through the Heart (Dio cover)
You Call Me a Bitch Like It’s a Bad Thing
Dirty Work
Don’t Know How to Stop
Rock Show
Gold Dust Woman (Fleetwood Mac cover)
Break In
Familiar Taste of Poison
Drum Solo
Dissident Aggressor (Judas Priest cover)
Mz. Hyde
Daughters of Darkness
I Get Off
Encore:
Mayhem
Get Lucky (Daft Punk cover)
Here’s to Us


Nul besoin de présenter STEEL PANTHER, il suffit de se remémorer ce qu’était l’apogée du Hard Rock et du heavy Metal à tendance glam made in California.
Quelques semaines après la sortie du nouveau clip de leur single « The Burden of Being Wonderful » extrait de leur album « All you can Eat » qui sortira en Mars, le groupe débarque au Luxembourg au début de leur tournée européenne.
En ce début Février, disons le clairement, il fait un temps de merde: pluie, vent, froid et surtout attente interminable (les portes se sont ouvertes à 20h !).
Votre serviteur découvre alors la superbe salle qu’est l’Atelier, entre un trabendo et un Bataclan parisien (1200 places au bas mot).
Passons sur le groupe de première partie STLEEKSTAIN qui malgré un bon guitariste chauffe gentiment l’audience déjà acquise à la cause glam mais ne casse pas 3 pâtes à un canard…
21h25: la musique d’intro « Number Of The Beast » est balancé dans les enceintes et les membres de STEEL PANTHER apparaissent un à un sur scène. C’est parti le groupe enflamme l’Atelier avec « Eye Of A Panther » puis enchaine de suite sur « Tomorrow Night » avant de se lancer sur un long discours pour présenter le groupe avant « Asian Hooker ».
Le groupe joue ce soir un bon mix entre les hits de leurs deux premiers albums ainsi que 3 morceaux de leur nouvel album.
Le chanteur Michael fait monter des filles sur scène « It Won’t Suck itself » mais même si ça se trémousse gentiment, lorsque Michael leur demande de montrer leurs seins, là il n’y a plus personne… c’était tout de même bien différent la dernière fois à Paris…
Le public en redemande au rappel lorsqu’il s’époumone sur le classique et gracieux « community property » avant de terminer la soirée en feu d’artifice sur « Party All Day ».
Au final, 1h30 de bon Hard Rock comme on en fait plus. j’avais aussi oublié à quel point le guitariste Satchel était un monstre de la guitare exécutant des plans de fou toujours en déconnant…
Bref STEEL PANTHER est toujours un super groupe à voir sur scène; le spectacle est à la fois sur scène et dans le public.

Durée: 1h30 environ
1ère partie: Sleekstain
Ambiance: Glam ! Back to the 80s !
Lumières: ok trop de rouge par moment
Son: bon, manque un chouille de guitare par moment
Moment fort: Les filles qui montent sur scène pour faire les chaudières mais qui ne montrent rien !
Setlist:

  1. Eyes of a Panther
  2. Tomorrow Night
  3. Band Intro / Asian Hooker
  4. Just Like Tiger Woods
  5. Party Like Tomorrow Is the End of the World
  6. Let Me Cum In
  7. Satchel Guitar Solo
  8. Turn Out the Lights
  9. Gloryhole
  10. The Burden of Being Wonderful
  11. Gold Digging Whore
  12. It Won’t Suck Itself
  13. Death to All but Metal
    Encore:
  14. Community Property
  15. 17 Girls in a Row
  16. Party All Day (Fuck All Night)

Comment terminer l’année 2013 en beauté ? Pas bien compliqué, assister au concert événement de Black Sabbath à bercy !
Les prix sont vraiment excessifs mais le concert en valait vraiment la peine….même si le groupe repassera au Hellfest l’été prochain.
Pas eu le temps de voir la première partie, mais bercy est déjà bien rempli…illusion car il reste pourtant des places dans toutes les catégories en vente aux guichets.
« War Pigs » ouvre la grande messe et met déjà le public en transe. La fosse est déchaînée ! « Into The Void » ne va pas arranger les choses ! les gradins sont à contrario plutôt calme et apprécient la musique mais assis sur leurs sièges. La scène est magnifique, grosse production et son bien fort !
Tony Iommi est probablement le père fondateur du métal, sans lui, pas de Metallica, Motorhead et autre. Ozzy est vraiment en forme et heureux d’être là. Toutefois sa voix flanche par moment car la justesse n’est pas toujours au rendez vous. Qu’importe, il fait le show comme à son habitude à coups de « i can’t hear you », « you are number one »…
Geezer est royal et Tommy, le batteur du groupe solo d’Ozzy assure vraiment le rythme et bourrine bien sa batterie.
3 titres du nouvel album et une setlist best of comble de joie les fans présents. A titre perso je regrette de ne pas avoir entendu un petit ‘sweat Leaf » mais vu la performance des musiciens à leur age, ce n’est qu’un détail !
Black Sabbath est définitivement un groupe à voir sur scène. C’est le groupe de métal classieux par excellence. Ce qu’il manque peut être à un concert de Ozzy en solo peut être.
A voir absolument !

Durée: 1h45
1ère partie: Uncle Acid and the Deadbeats
Ambiance: en feu dans la fosse, calme en gradins
Lumières: bonnes
Son: bon et fort ! LOUD !
Moment fort: Iron Man, Paranoid, NIB

War Pigs
Into the Void
Under the Sun/Every Day Comes and Goes
Snowblind
Age of Reason
Black Sabbath
Behind the Wall of Sleep
N.I.B.
End of the Beginning
Fairies Wear Boots
Tommy Clufetos Drum Solo
Iron Man
God Is Dead?
Dirty Women
Children of the Grave

Paranoid


Une affiche déjà complète depuis des mois, UGLY KID JOE et SKID ROW, 2 groupes qui ont bercé mon adolescence passent en France le même soir sur une même scène. Impossible de louper ça, et ce, même si c’est à l’autre bout du monde à Vauréal !
C’est donc dans le froid de Novembre que nous sommes bien contents de nous rendre à la salle et de croiser en arrivant le chanteur d’UGLY KID JOE Whitfield Crane, toujours aussi sympathique !

Le concert commence à 20h avec les DEAD CITY RUINS, sorte de Hard Rock avec des pointes de stoner et un chanteur au regard de psychopathe ressemblant vaguement à Charles Manson !
Rien de bien exceptionnel si ce n’est de faire patienter pour le prochain groupe: SKID ROW.

Quel plaisir de revoir ce groupe que j’ai toujours trouvé énorme avec Sebastian Bach. Certes cela fait déjà depuis plus de 10 ans que Johnny Solinger l’a remplacé mais qu’importe, revoir, Snake, Scotti Hill et Rachel Bolan c’est vraiment cool !
J’avais abandonné l’idée de les voir à l’Elysée Montmartre la dernière fois en 2007 car Snake n’était pas là. La faible affluence  de moins de 700 personnes avait calmer le groupe… La fois d’avant à la Boule Noire, c’était le grand retour du groupe post Bach. Pas forcément leur meilleur concert.
Ce soir, ils délivrent un set best of avec des titres tirés de leurs derniers albums. Le public répond bien présent. Johnny n’est toujours pas Bach et ça se ressent dans les aigus mais quel pied d’entendre des classiques de « Slave To The Grind » ! Il en faut peu pour me combler de joie !
Au final, je dirais que c’est probablement leur meilleur concert post Bach dans notre contrée !
Mention spéciale à Scotti Hill, un killer à la guitare !

UGly Kid Joe monte sur scène et nous délivrent uns et assez similaire à celui de l’année dernière dans cette même salle du Forum de Vauréal. « So Damn Cool » en plus. Ambiance toujours de feu sur « Neighbor » ainsi que les classiques de l’album « American Least Wanted ». Les gars sont là et se font plaisir et nous le font partager. Fun, fun et fun !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durée: 1h30 pour les 2
1ère partie: Dead City Ruins
Ambiance: cool
Lumières: basiques
Son: bon, meilleur sur Ugly Kid Joe
Moment fort: les hits.
Setlist SKID ROW

intro
Let’s Go
Big Guns
Makin’ a Mess
Piece of Me
18 and Life
Thick Is the Skin
Riot Act
In a Darkened Room
Kings of Demolition
Psycho Therapy (Ramones cover)
I Remember You
Monkey Business
Slave to the Grind

This Is Killing Me
Sweet Little Sister
Youth Gone Wild


Setlist UGLY KID JOE

Intro
V.I.P.
Dialogue
Neighbor
C.U.S.T.
Jesus Rode a Harley
Panhandlin’ Prince
So Damn Cool
No One Survives
Devil’s Paradise
Cat’s in the Cradle
I’m Alright
Tomorrow’s World
Milkman’s Son
Goddamn Devil
Everything About You
Ace of Spades


Très bon concert de FLEETWOOD MAC dans un bercy quasi complet malgré le prix des places vraiment excessif ! C’est une setlist sous forme de best of servi par un groupe de légende. On remarque de Stevie Nicks a un peu de mal à se déplacer perchée sur ses talons mais sa voix est toujours la signature vocale du groupe. Comme à son habitude, le guitariste Lindsey Buckingham assure les parties lead guitar comme un vrai killer. Un très beau concert ponctué malgré tout par des baisses d’ambiances à certains moments.
Fleetwood-mac-bercy-2013

Durée: 1h45
Ambiance: beaucoup d’anglais !
Lumières: Bonnes
Son: Bon
Moment fort: les hits
Setlist:
Second Hand News
The Chain
Dreams
Sad Angel
Rhiannon
Not That Funny
Tusk
Sisters of the Moon
Sara
Big Love
Landslide
Never Going Back Again
Without You
Gypsy
Eyes of the World
Gold Dust Woman
I’m So Afraid
Stand Back
(Stevie Nicks song)
Go Your Own Way
Encore:
World Turning
Don’t Stop
Encore 2:
Silver Springs
Say Goodbye

http://youtu.be/0PxGSEcKgCc