Articles Tagués ‘Concert’

Ce soir, c’est le rock du sud des USA qui vient frapper à la porte du Palais des Sports trop habitué à accueillir les comédies musicales de Kamel Ouali et Dove Attia. Le service d’ordre est visiblement peu connaisseur des concert de Rock puisqu’il nous indiquera la mauvaise entrée à maintes reprises. Une fois dans la salle, on se choppe un premier rang et on attend la première partie qui ne tardera pas trop à venir. Jared James Nichols est un power trio qui joue du Blues avec un son à la Hendrix. Plutôt pas mal ! Mais lorsque Lynyrd Skynyrd débarque sur scène c’est autre chose ! Le nouveau bassiste est énorme et changera de chapeau toutes les 3 chansons mais le clou du spectacle reste tout de même le final avec « Freebird » ! Durée: 105 min Lights: jolis ! Son: Bon Ambiance: Bon enfant, des jeunes, des vieux routards…enfin un repère de SOA ! Moments forts: Simple Man, Freebird Setlist Workin’ for MCA I Ain’t the One Call Me the Breeze (J.J. Cale cover) What’s Your Name That Smell Saturday Night Special The Needle and the Spoon I Need You Simple Man Mississippi Kid Tuesday’s Gone Gimme Three Steps Sweet Home Alabama Encore: Free Bird

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Le dernier concert d’un mois chargé en concerts !
Richie Sambora,  guitariste fraîchement débarqué de BON JOVI vient nous rendre visite pour la première fois en solo au Bataclan avec en invité la guitariste prodige ORIANTHI.
Dès l’aube, des fans hargneuses venant de toute l’Europe établisse leur siège devant le Bataclan: on peut aisément entendre de l’Espagnol, de l’Allemand, de l’anglais… aaaaah les fans de BON JOVI, c’est quelque chose… un peu comme pour Patrick Bruel (zic!).
Bref, une foule anarchique se forme toute la journée devant le Bataclan alors que l’ouverture des portes s’effectue vers 19h, on nous décrochons un premier rang bien mérité.
Pas de première partie, c’est à 20h10 que les lumières s’éteignent alors que la salle est loin d’être pleine. Richie toujours aussi looké rentre sur scène sur la reprise de Leon Russell « A song For You » dans une ambiance presque religieuse avant d’enchaîner sur « Every Roads leads home to you« . Le son est bon et la voix de Richie est au top. En revanche Orianthi, la guitar héro qui l’accompagne reste plutôt discrète cachée sous son chapeau. L’ambiance monte d’un cran avec « Lay Your Hands On me« , le premier classique de BON JOVI joué ce soir.
Très honnêtement, je ne suis pas spécialement fan de son dernier album « Afternath of the Lowdown » mais les chansons (molles du genou sur ‘album) passent tout de même bien en live. Orianthi prend le micro et joue une composition à elle; un blues unplugged. Joli brin de voix.
Richie joue de l’accordéon sur « Storybook Story » en racontant qu’il a commencé  cet instrument avant la guitare mais qu’il ne pouvait pas pécho de gonzesses c’est pourquoi il n’a pas persévéré ! Seconde chanson de BON JOVI « I’ll Be There For You » avec un ami guitariste COSMO venant tout droit de Londres. « Livin’ On A prayer » version unplugged épuré clôture le set sous les applaudissements.  Le rappel commence avec « The Answer » et Richie seul éclairé par un filet de lumière et se termine avec une version reggae de « These Days » ! damned ! heureusement que la version « normale » revient au bout d’un moment parce qu’un chanson comme celle là, il ne faut pas la gâcher !
Enfin les impromptus « Rosie » et « Stick To Your Guns » viennent combler les attentes des fans hardcore puis le show se termine sur un « Wanted Dead Or Alive » d’anthologie. Plus de 2h de show !
En espérant revoir Richie à nouveau dans d’excellente conditions !

SETLIST
A SONG FOR YOU (Leon Russell cover)
EVERY ROAD LEADS HOME TO YOU
NOWADAYS
LAY YOUR HANDS ON ME
WEATHERING THE STORM
BURN THAT CANDLE DOWN
STRANGER IN THIS TOWN
SUGAR DADDY
YOU DON’T KNOW (Orianthi song)
STORYBOOK STORY – featuring RICHIE on ACCORDIAN
I’LL BE THERE FOR YOU
(epic 9 minute version featuring Richie’s good friend COSMO on guitar – Cosmo was in the London rock band Heavy Metal Kids)
LEARNING HOW TO FLY WITH A BROKEN WING
SEVEN YEARS GONE
LIVIN’ ON A PRAYER

Encore:
THE ANSWER (Richie alone with his acoustic guitar)
TAKING A CHANCE ON THE WIND
THESE DAYS

ROSIE (singalong)
STICK TO YOU GUNS (as intro to…)
WANTED DEAD OR ALIVE

Durée: 125 min
Lights: Moyennes
Son: Bon
Ambiance: Groupies Bon Jovi dans les premiers rangs, relax en arrière
Moments forts: Les hits de Bon Jovi, « Rosie / Stick To Your Guns » impromptu, Richie joue de l’accordéon sur « Storybook Story »

Commençons par faire simple et concis: Roger Waters est venu, Roger Water a vu, Roger Waters a vaincu.
Ce n’est pas bien compliqué, hier un des membres fondateurs de PINK FLOYD a terminé sa tournée THE WALL en beauté en donnant une date au Stade de France plein à craqué pour l’occasion.
Le temps est clément, le public était vraiment cool, tous les facteurs étaient réunis pour passer un concert de folie.
Après avoir vu le show en 2011 à Bercy (le bonhomme avait blindé 4 bercy durant l’année 2011 tout de même), il fallait revoir le spectacle en open Air.
Un spectacle de folie qui ne peut s’expliquer par des mots, expressions ou bout de phrase. Je n’ai jamais vu un show aussi fort à tous les niveaux. Visuellement, c’était exceptionnel, le son était cristallin (pour un stade c’est une prouesse technique qu’il faut saluer), les effets, la voix, les solos de guitares, le mur…l’émotion de WATERS qui donnait son dernier concert de la tournée, voir son dernier concert tout court.
Nick Mason, batteur de PINK FLOYD était à Paris ce soir là, il n’est pas monté sur scène avec Roger Waters malheureusement.
L’ex PINK FLOYD clôture donc une tournée des stades triomphale avec un spectacle qu’il a amené au public du monde entier en ravivant ce qu’avait fait le FLOYD en 1980. Plus qu’un spectacle exceptionnel, une expérience unique.

Durée: 1h40
1ère partie: Aucune !
Ambiance: Des jeunes, des vieux… 30/40 ans et plus
Lumières: Magnifiques
Son: Exceptionnel
Moment fort: Construction / Destruction du mur
Setlist
ACTE 1

In the Flesh?
Thin Ice
Another Brick in the Wall, Pt. 1
Happiest Days of Our Lives
Another Brick in the Wall, Pt. 2
Mother
Goodbye Blue Sky
Empty Spaces
What Shall We Do Now?
Young Lust
One of My Turns
Don’t Leave Me Now
Another Brick in the Wall, Pt. 3
Last Few Bricks
Goodbye Cruel World

ACTE 2

Hey You
Is There Anybody Out There?
Nobody Home
Vera
Bring the Boys Back Home
Comfortably Numb
Show Must Go On
In the Flesh
Run Like Hell
Waiting for the Worms
Stop
Trial
Outside the Wall


Plus d’informations sur GnrFrance.net

http://www.facebook.com/v/3296522325522

Ce soir les glamouzes étaient de sortie !

Satchel de Steel Panther

La grande messe glam du dimanche soir commence vers 20h avec The TREATMENT, sorte de croisement entre AIRBOURNE et SKID ROW.
Après cette mise en bouche très sympathique, place aux vrais glameurs comme on en fait plus depuis  plus de 20 ans ! D’ailleurs en parlant de 20 ans, on constate ce soir une grosse affluence de jeunes rebelles tout de cuir, clous, vestes à patch, moule burne, foulard et autre artillerie glam… comme on en voit plus depuis…et bien 20 ans ! Pour sur, tout le gratin glam de Paris était présent dans ce Bataclan chauffé à blanc malgré les 1000 tickets de vendus (les balcons étaient fermés…).
Que dire de STEEL PANTHER ? malgré leur frasques parodiques (auxquelles j’adhère je dois bien l’avouer), c’est un groupe de très haut niveau.
Le guitariste lead, Satchel, armé de sa Kramer et des ses murs Peavy Eddie Van Halen, n’a justement rien à envier à… Van Halen! Ca joue juste, vite et bien ! bref, le type est un monstre de la guitare !
Le reste du groupe n’est pas en reste avec un batteur qui tient bien la route et un (une ?) bassiste qui groove malgré un look pour le moins efféminé (en même temps, c’est ça qui est drôle!).
Michael Starr aussi un super chanteur et un frontman plein d’humour.

Un super groupe, de bons zicos, du fun. Bref, une super soirée plein de paillettes !

Durée: 1h30
1ère partie: The Treatment
Ambiance: chaude avec du nibards !
Lumières: bonnes
Son:
trop fort !
Moment fort:
les blagues à la con
Setlist (à confirmer)
In the Future
Supersonic Sex Machine

Tomorrow Night
Fat Girl (Thar She Blows)

Asian Hooker

Just Like Tiger Woods
Gold-Digging Whore
Guitar Solo
It Won’t Suck Itself
Community Property
Eyes of a Panther

Weenie Ride
Party All Day (Fuck All Night)
Turn Out the Lights
Death to All but Metal

————
Eating ain’t Cheating
17 Girls In A Row





Toujours un plaisir de revoir Bryan Adams !

Bryan Adams - Zénith 2012

Le canadien a toujours la pêche la cinquantaine passée !

Après une 1ère partie plutôt jolie mais soporifique en la présence de Heather Nova, Bryan Adams jouera un set splendide de 2h05 non stop.

Respect ! il a réussi à faire au moins aussi bien qu’en 2007.

Setlist
House Arrest
Somebody
Here I Am
Remember
Can’t Stop This Thing We Started
Thought I’d Died And Gone To Heaven
Have You Ever Really Loved a Woman?
Hearts On Fire
Do I Have to Say the Words
18 ’til I Die
Back to You
Summer of ’69
If You Wanna Leave Me (Can I Come Too?) / Touch The Hand
(Everything I Do) I Do It for You
Cuts Like a Knife
When You’re Gone (avec Caroline)
Heaven
Please Forgive Me
The Only Thing That Looks Good on Me Is You
Cloud #9
Run to You
It’s only Love
Straight from the Heart
All for Love