Articles Tagués ‘france’

Lzzy Hale, HALESTORM

Lzzy Hale, HALESTORM

Dur dur les concerts le lundi soir mais rien de mieux pour bien commencer la semaine !
Ce soir, HALESTORM envahissent le Bataclan en tête d’affiche avec dans leur bagages les texans de Nothing’s More et Wilson originaires de Detroit.

Arrivé devant la salle vers 18h20 pour une ouverture des portes à 18h35, se retrouver quasiment au premier rang montre bien que les fans du genre étaient tout de même tiraillés entre STEEL PANTHER et Black Veil Brides qui se produisaient à L’Olympia le même soir.

Les balcons du Bataclan sont donc fermés et la fosse n’est pas complète bien que toutefois bien remplie.
Le public est relativement jeune comme d’habitude, Lzzy Hale, chanteuse à a voix criarde est un modèle pour les jeunes filles en fleur.

Le concert de ce soir est déjà mon 5ème concert du groupe après Londres 2012, Nouveau Casino 2012, Zénith 2013, Trabendo 2014…

WILSON monte sur scène vers 19h05. on aperçoit un chanteur arborant une barbe de hypster mais crachant ses poumons tel un héritier de Phil Anselmo.
Le style du groupe est difficilement qualifiable. Heavy power metal ?
Peu importe, le groupe met le feu au Bataclan et reçoit un très bon accueil surtout lorsqu’il entame une reprise de « Back In Black » et que le frontman descend prendre la température de la fosse !
Après 30min de show, le Bataclan est déjà chaud patate…

A 19h50, le groupe NOTHING’S MORE monte sur scène…et comment dire…. le chanteur est énervé…oh oui…il est énervé, il est tellement énervé qu’il en fait des caisses. Il apparait d’ailleurs pieds et torse nus.
La musique est sans intérêt, un émo-core sans grande profondeur accompagné d’un show calibré avec des accessoires en métal pour faire des percussions.
L’ambiance redescend d’un cran comparé à WILSON.
Bref, leur musique est bien trop éloignée de celle d’HALESTORM !
Après 40min de souffrance, le groupe quitte la scène sans même un salue…

21h05: HALESTORM commence son récital dans un Bataclan près à exploser !
La setlist commence de manière totalement différente des concerts donnés en Angleterre.
« Mrs Hyde » ouvre le bal suivi d’un « It’s Not you » surpuissant.
Lzzy Hale est en forme ce soir et très en voix ! Elle atteint parfaitement les notes aigus sans sourciller contrairement à sa dernière prestation parisienne où elle avait déjà plus de mal.
Joe et Arejay sont toujours en très grande forme. Mention spéciale au solo de Joe dans cette version anthologique de « I Miss The Misery« .
Arejay rend les solos de batterie moins ennuyeux que d’habitude avec son jeu aérien qui rappelle vaguement celui de Tommy Lee.
Break in et Familiar Taste of Poison calme un peu le jeu.
Les nouvelles chansons sont parfaitement intégrées au set et même si elle ne m’avaient pas plus accroché que ça à la première écoute, aucun soucis en concert. Ca marche bien.

Au final, il fait toujours bon de voir HALESTORM live. Sa chanteuse charismatique assure le show et le chant et porte le groupe sur son épaule. Arejay apporte la touche fun et légère au groupe et l’ensemble donne toujours un cocktail détonnant en live.
Le groupe a encore progressé  depuis la dernière fois.

Vivement le prochain concert !

Durée: 80 min
Lights: Moyennes
Son: Bon
Ambiance: Bon enfant
Moments forts: Innocence, I Miss The Misery, Familiar Taste of Poison,
Setlist
Mrs Hyde
It’s Not you
Freak like Me
Amen
Innocence
Jam / Daughters of Darkness
Love Apocalyptic
Rock Show
Break in / Familiar taste of Poison
Drum solo
Mayhem
Get Off
Love bites
I Miss the Misery

I Like It Heavy
Here’s To Us

Publicités

Lzzy Hale, Trabendo, Paris, France Après leur passage au Zénith en première partie d’ALTER BRIDGE en Octobre dernier au Zénith, c’est dans la petite salle voisine du Trabendo que le groupe HALESTORM revient en tête d’affiche.
En ce jour, une foule de jeunes filles font la queue depuis le matin très tôt (la veille ?) devant le zénith pour un groupe de K-POP (Korean pop), comprendre un groupe de pop coréen composé de garçons coiffeurs au look et à la musique improbable, soit, il en faut pour tous les goûts !
Le groupe est souriant et n’hésite pas à prendre des photos avec leurs fans avant de donner leurs interviews dans l’après midi.
Les portes du Trabendo ouvrent vers 19h. passons sur les prestations de The Smoking Hearts et des canadiens DayShell; le premier est vraiment heavy pour le public d’HALESTORM et le second vraiment pas dans l’esprit non plus.

21h15: Lzzy Hale et sa bande prennent la scène d’assaut et nous délivre un set carré devant un trabendo plein à craqué pour cette dernière date de tournée.
Le groupe pioche parmi leur discographie ainsi que dans leurs EP de reprises. Tous les hits sont joués ce soir. Même la reprise du single « Get Lucky »!
Lzzy est toujours aussi excellente sur scène avec cette voix toujours aussi puissante et incroyable de justesse. Son frère Arejay nous délivre un solo de batterie toujours spectaculaire avant de nous annoncer qu’il va bientôt se marier ! le groupe nous gratifie même de « Mayhem », un nouveau titre assez heavy !
Un concert très agréable au final dans une petite salle remplie de pas mal de jeunes mais pas que. Vivement le prochain concert en France !

Durée: 1h40 environ
1ère partie: The Smoking Hearts et Dayshell
Ambiance: bonne enfant, chaude durant le concert, club oblige !
Lumières: Bonnes, pas trop de rouge !
Son: bon
Moment fort: Le nouveau morceau « Mayhem », le solo de batterie de Arejay et les hits
Setlist:
I Miss the Misery
Love Bites (So Do I)
It’s Not You
Freak Like Me
Straight Through the Heart (Dio cover)
You Call Me a Bitch Like It’s a Bad Thing
Dirty Work
Don’t Know How to Stop
Rock Show
Gold Dust Woman (Fleetwood Mac cover)
Break In
Familiar Taste of Poison
Drum Solo
Dissident Aggressor (Judas Priest cover)
Mz. Hyde
Daughters of Darkness
I Get Off
Encore:
Mayhem
Get Lucky (Daft Punk cover)
Here’s to Us


Cela faisait un bail que je n’avais pas remis les pieds au Bataclan, voilà chose faite !

Justin Hawkins Bataclan 2013

Justin Hawkins Bataclan 2013

Ce soir, l’affiche est vraiment énorme: The Darkness sera de retour à Paris, 9 ans après leur dernier concert à l’Olympia en 2004 !
Le groupe revient avec Ginger Wildheart en première partie comme ils l’avaient fait pour leur concert à L’Elysée Montmartre en 2004 où c’était les Wildhearts qui avaient ouvert.

18h40: Les portes s’ouvrent et l’on peut chopper aisément le premier rang si vous arriviez à 15h. C’est triste mais la salle peine à se remplir. A vue d’oeil il devait y avoir seulement 800 personnes, le balcon étant même fermé ! La salle se remplit peu à peu lentement. Le public est plutôt très jeune et on se surprend à croiser de jeunes filles de 15 ans en troupeau dans la fosse… décidément The Darkness est un groupe surprenant ! Je me rappelle il y a 9 ans, il y avait une majeure partie du public anglais comme quoi les temps changent !

19h30: GINGER monte sur scène. Le bonhomme est rare en France… mais c’est son deuxième passage en 6 mois; la dernière fois c’était en première partie de Slash au zénith et cette fois c’est encore en première partie. Le groupe est en forme et joue essentiellement des morceaux du dernier album solo de Ginger à l’exception d’un ou deux titres dont le dernier qui est « Do The Channel Bop » des Wildhearts. La prestation est bonne, le groupe est en forme mais le son est moyen ! Dommage! Toujours un plaisir de revoir Ginger jouer en France même si ce n’est qu’en première partie !

20h45: « The Boys are back in Town » résonne dans la sono, la scène est prête à accueillir le groupe. L’ intro démarre, quelle longue intro ! Le groupe rentre sur scène et pose les bras en l’air comme des statues ! On reconnait bien là la touche comique du groupe !

Dan Hawkins Bataclan 2013

Dan Hawkins Bataclan 2013

Le concert part sur un titre du nouvel album « Every Inch of You » qui chauffe le public avant d’enchainer le classique « Blackshuck » suivi de « Growin’ On Me« . Le public est déchainé dans la fosse et Justin Hawkins est comme un lion en cage ! Quelle énergie ! Quel jeu (de guitare et de scène) !

Les titres se suivent et la setlist fait la part belle au premier album ! Normal Frankie poulain, le bassiste d’origine est de retour ! On a tout de même droit à un titre du second album « One Way Ticket To Hell » qui sonne toujours aussi bien !
Justin joue avec le public durant « Get Your hands off my Woman » et taquinera un certain Michel dans le public ! les nouveaux titres passent vraiment bien; « Nothing Gonna stop Us« , « Concrete » passent comme une lettre à la Poste et s’intègre parfaitement au set qui se termine par un « I Believe in a Thing Called Love » d’anthologie avant le rappel composé de la face B « Best Of me« , de la reprise de Radiohead « Street Spirit » .
Pour le grand final sur « Love on the Rocks (with no ice) » Justin monte sur le dos de son frère Dan et exécute un solo de guitare en fendant la foule comme le faisait Angus Young à la grande époque (the Darkness le faisait aussi sur leur première tournée).
Durant le break de la chanson, Justin voit un jeune au premier rang avec une pancarte « Let Me Play I Believe in A Thing Called Love on Stage with you »; Justin le fait donc monter sur scène et tout le groupe rejoue la chanson avec le jeune Jack  (Jacques ?) qui se débrouille plutôt bien headbangant comme un grand malade profitant à fond d’un moment de gloire qui n’arrivera peut être plus jamais.
Au final, excellent concert, comme à chaque fois The Darkness et surtout Justin Hawkins nous éblouit par son talent, son jeu de scène et sa gentillesse !
Un conseil si vous aimez le hard Rock classic, foncez !

The Darkness Bataclan 2013

The Darkness Bataclan 2013

Frankie Poulain Bataclan 2013

Frankie Poulain Bataclan 2013

Durée: 1h30
1ère partie: Ginger Wildheart
Ambiance: excellente, pas mal de jeunes filles !
Lumières: Bonnes
Son: Moyen vu notre position au premier rang
Moment fort: les vieux titres et le gamin qui monte sur scène jouer avec le groupe !
Setlist:

Ginger Wildheart Setlist bataclan 2013

Ginger Wildheart Setlist bataclan 2013

Intro
Every Inch of You
Black Shuck
Growing on Me
She Just a Girl, Eddie
One Way Ticket
Nothin’s Gonna Stop Us
Get Your Hands Off My Woman
Love Is Only a Feeling
Friday Night
Concrete
How Dare You Call This Love?
Givin’ Up
Stuck in a Rut
I Believe in a Thing Called Love

Best Of Me
Street Spirit (Fade Out)
(Radiohead cover)
Love on the Rocks with No Ice
I believe In A Thing Called Love (avec Jacques)

VIDEOS





Aujourd’hui, testons une autre adresse relativement connue à Paris : le Schwartz Deli! Il y en a 3 dans Paris, nous savons opté pour celui près du métro St Paul.

Prix: Burger entre 12€ et 24€ avec une grosse moyenne à 15-16€ le burger avec frites et coleslaw. Cannette à 4-5€ (vraiment pas donné!!!). Il y a une grosse cave à vin mais là encore, vraiment cher !
Pain: pas le meilleur pain selon nous mais très bon toutefois.
Steak: Excellent, moelleux, bien cuit mais on n’est encore un level en dessous du Camion qui fûme !
Frites: congelées mais bonnes quand même !
Service: accueil très sympa et service nickel.
Ambiance: Delicatessen New Yorkaise, pas déplaisant du tout !
Attente: Blindé ! On mange vite, on part vite..mais surtout on mange TRES serré avec son voisin !

En conclusion: bon burger mais un peu cher voir trop cher pour ce que c’est ! Le hot spicy est excellent mais le hamburger classique semble un peu banal. En revanche, il y a un large choix de burger.

http://www.schwartzsdeli.fr/index/accueil


Plus d’informations sur GnrFrance.net

http://www.facebook.com/v/3296522325522

Ce soir les glamouzes étaient de sortie !

Satchel de Steel Panther

La grande messe glam du dimanche soir commence vers 20h avec The TREATMENT, sorte de croisement entre AIRBOURNE et SKID ROW.
Après cette mise en bouche très sympathique, place aux vrais glameurs comme on en fait plus depuis  plus de 20 ans ! D’ailleurs en parlant de 20 ans, on constate ce soir une grosse affluence de jeunes rebelles tout de cuir, clous, vestes à patch, moule burne, foulard et autre artillerie glam… comme on en voit plus depuis…et bien 20 ans ! Pour sur, tout le gratin glam de Paris était présent dans ce Bataclan chauffé à blanc malgré les 1000 tickets de vendus (les balcons étaient fermés…).
Que dire de STEEL PANTHER ? malgré leur frasques parodiques (auxquelles j’adhère je dois bien l’avouer), c’est un groupe de très haut niveau.
Le guitariste lead, Satchel, armé de sa Kramer et des ses murs Peavy Eddie Van Halen, n’a justement rien à envier à… Van Halen! Ca joue juste, vite et bien ! bref, le type est un monstre de la guitare !
Le reste du groupe n’est pas en reste avec un batteur qui tient bien la route et un (une ?) bassiste qui groove malgré un look pour le moins efféminé (en même temps, c’est ça qui est drôle!).
Michael Starr aussi un super chanteur et un frontman plein d’humour.

Un super groupe, de bons zicos, du fun. Bref, une super soirée plein de paillettes !

Durée: 1h30
1ère partie: The Treatment
Ambiance: chaude avec du nibards !
Lumières: bonnes
Son:
trop fort !
Moment fort:
les blagues à la con
Setlist (à confirmer)
In the Future
Supersonic Sex Machine

Tomorrow Night
Fat Girl (Thar She Blows)

Asian Hooker

Just Like Tiger Woods
Gold-Digging Whore
Guitar Solo
It Won’t Suck Itself
Community Property
Eyes of a Panther

Weenie Ride
Party All Day (Fuck All Night)
Turn Out the Lights
Death to All but Metal

————
Eating ain’t Cheating
17 Girls In A Row