Articles Tagués ‘hard rock’

Qu’il est bon de revoir Angus et sa bande fouler à nouveau les planches du Stade de France !
C’est donc sous un soleil de plomb que nous débarquons au stade avec pour objectif de chopper la barrière latérale du catwalk. Oui oui, nous avions étudié attentivement la structure de la scène !

L’ambiance d’un concert d’AC/DC est toujours un peu particulière car de plus en plus familiale, un peu à l’image de celle des STONES.

A 17h, l’ouverture des portes nous amène à une course effrénée qui nous permet de décrocher notre place tant convoitée près du catwalk.

18h30: NO ONE IS INNOCENT attaque le concert avec leur rock français énervé avec des riffs qui rappellent Rage Against The Machine. Bonne énergie mais le groupe lasse vite. 30min mais pas plus !

19h30: VINTAGE TROUBLE débarque; et là c’est vraiment une autre école ! le groupe vient d’Hollywood et ça se voit. L’école américaine, le goût du show… le style de musique est rock classic réhaussé par un chanteur dont les influences lorgnent davantage vers les plus grands de la Motown; le mélange est surprenant mais fait mouche ! Le public est séduit ! Le chanteur fera même un tour dans la fosse taquiner la foule. 40min de set vraiment cool !

20h55: Le petit film qui sert d’intro en guise de show est toujours bien sympa et laisse le temps au groupe de débarquer sur scène sous un pluie de pyro !
Grosse énergie sur scène de la part de Brian et Angus.
Première chose que l’on constate, la scène est haute et le catwalk ne sert pas à grand chose (gros point noir !)
Le son est aussi puissant que lors de DONINGTON 91 ! C’est ça qu’est bon ! Angus, dans son costume rouge, n’a rien perdu de son jeu de guitare, pas un pain de la soirée !
Toujours un plaisir d’entendre les classiques du groupe. les nouvelles chansons passent moyennement bien sauf peut être « Rock or Bust ».
Autre regret, Brian qui ne s’accroche plus à la cloche sur « Hell bells » et Angus qui ne revient plus sur les épauels de Brian à la fin du solo de « Let There be Rock », pas mal de petits détails qui montrent bien que le groupe n’est plus de première jeunesse.
Le catwalk qui monte à la fin de « Whole lotta Rosie », quel dommage de ne pas venir plus souvent sur cette avancée !
Brian a eu quelques soucis de micro et sa voix était vraiment poussive par moment. Chris Slade vraiment impérial surtout sur « Thunderstruck ».

Bon concert dans l’ensemble, gros son, bonne énergie de Brian et Angus, mais pas le meilleur concert du groupe que j’ai pu voir !

Durée: 155 min
Lights: Enorme ! trop de light dans la face !
Son: Bon et FORT !
Ambiance: Bon enfant
Moments forts: Let There Be Rock, Sin City, Whole Lotta Rosie

Setlist
Rock or Bust
Shoot to Thrill
Hell Ain’t a Bad Place to Be
Back in Black
Play Ball
Dirty Deeds Done Dirt Cheap
Thunderstruck
High Voltage
Rock ‘n’ Roll Train
Hells Bells
Baptism by Fire
You Shook Me All Night Long
Sin City
Shot Down in Flames
Have a Drink on Me
T.N.T.
Whole Lotta Rosie
Let There Be Rock

Highway to Hell
For Those About to Rock (We Salute You)


Publicités

Lzzy Hale, Trabendo, Paris, France Après leur passage au Zénith en première partie d’ALTER BRIDGE en Octobre dernier au Zénith, c’est dans la petite salle voisine du Trabendo que le groupe HALESTORM revient en tête d’affiche.
En ce jour, une foule de jeunes filles font la queue depuis le matin très tôt (la veille ?) devant le zénith pour un groupe de K-POP (Korean pop), comprendre un groupe de pop coréen composé de garçons coiffeurs au look et à la musique improbable, soit, il en faut pour tous les goûts !
Le groupe est souriant et n’hésite pas à prendre des photos avec leurs fans avant de donner leurs interviews dans l’après midi.
Les portes du Trabendo ouvrent vers 19h. passons sur les prestations de The Smoking Hearts et des canadiens DayShell; le premier est vraiment heavy pour le public d’HALESTORM et le second vraiment pas dans l’esprit non plus.

21h15: Lzzy Hale et sa bande prennent la scène d’assaut et nous délivre un set carré devant un trabendo plein à craqué pour cette dernière date de tournée.
Le groupe pioche parmi leur discographie ainsi que dans leurs EP de reprises. Tous les hits sont joués ce soir. Même la reprise du single « Get Lucky »!
Lzzy est toujours aussi excellente sur scène avec cette voix toujours aussi puissante et incroyable de justesse. Son frère Arejay nous délivre un solo de batterie toujours spectaculaire avant de nous annoncer qu’il va bientôt se marier ! le groupe nous gratifie même de « Mayhem », un nouveau titre assez heavy !
Un concert très agréable au final dans une petite salle remplie de pas mal de jeunes mais pas que. Vivement le prochain concert en France !

Durée: 1h40 environ
1ère partie: The Smoking Hearts et Dayshell
Ambiance: bonne enfant, chaude durant le concert, club oblige !
Lumières: Bonnes, pas trop de rouge !
Son: bon
Moment fort: Le nouveau morceau « Mayhem », le solo de batterie de Arejay et les hits
Setlist:
I Miss the Misery
Love Bites (So Do I)
It’s Not You
Freak Like Me
Straight Through the Heart (Dio cover)
You Call Me a Bitch Like It’s a Bad Thing
Dirty Work
Don’t Know How to Stop
Rock Show
Gold Dust Woman (Fleetwood Mac cover)
Break In
Familiar Taste of Poison
Drum Solo
Dissident Aggressor (Judas Priest cover)
Mz. Hyde
Daughters of Darkness
I Get Off
Encore:
Mayhem
Get Lucky (Daft Punk cover)
Here’s to Us


Cela faisait un bail que je n’avais pas remis les pieds au Bataclan, voilà chose faite !

Justin Hawkins Bataclan 2013

Justin Hawkins Bataclan 2013

Ce soir, l’affiche est vraiment énorme: The Darkness sera de retour à Paris, 9 ans après leur dernier concert à l’Olympia en 2004 !
Le groupe revient avec Ginger Wildheart en première partie comme ils l’avaient fait pour leur concert à L’Elysée Montmartre en 2004 où c’était les Wildhearts qui avaient ouvert.

18h40: Les portes s’ouvrent et l’on peut chopper aisément le premier rang si vous arriviez à 15h. C’est triste mais la salle peine à se remplir. A vue d’oeil il devait y avoir seulement 800 personnes, le balcon étant même fermé ! La salle se remplit peu à peu lentement. Le public est plutôt très jeune et on se surprend à croiser de jeunes filles de 15 ans en troupeau dans la fosse… décidément The Darkness est un groupe surprenant ! Je me rappelle il y a 9 ans, il y avait une majeure partie du public anglais comme quoi les temps changent !

19h30: GINGER monte sur scène. Le bonhomme est rare en France… mais c’est son deuxième passage en 6 mois; la dernière fois c’était en première partie de Slash au zénith et cette fois c’est encore en première partie. Le groupe est en forme et joue essentiellement des morceaux du dernier album solo de Ginger à l’exception d’un ou deux titres dont le dernier qui est « Do The Channel Bop » des Wildhearts. La prestation est bonne, le groupe est en forme mais le son est moyen ! Dommage! Toujours un plaisir de revoir Ginger jouer en France même si ce n’est qu’en première partie !

20h45: « The Boys are back in Town » résonne dans la sono, la scène est prête à accueillir le groupe. L’ intro démarre, quelle longue intro ! Le groupe rentre sur scène et pose les bras en l’air comme des statues ! On reconnait bien là la touche comique du groupe !

Dan Hawkins Bataclan 2013

Dan Hawkins Bataclan 2013

Le concert part sur un titre du nouvel album « Every Inch of You » qui chauffe le public avant d’enchainer le classique « Blackshuck » suivi de « Growin’ On Me« . Le public est déchainé dans la fosse et Justin Hawkins est comme un lion en cage ! Quelle énergie ! Quel jeu (de guitare et de scène) !

Les titres se suivent et la setlist fait la part belle au premier album ! Normal Frankie poulain, le bassiste d’origine est de retour ! On a tout de même droit à un titre du second album « One Way Ticket To Hell » qui sonne toujours aussi bien !
Justin joue avec le public durant « Get Your hands off my Woman » et taquinera un certain Michel dans le public ! les nouveaux titres passent vraiment bien; « Nothing Gonna stop Us« , « Concrete » passent comme une lettre à la Poste et s’intègre parfaitement au set qui se termine par un « I Believe in a Thing Called Love » d’anthologie avant le rappel composé de la face B « Best Of me« , de la reprise de Radiohead « Street Spirit » .
Pour le grand final sur « Love on the Rocks (with no ice) » Justin monte sur le dos de son frère Dan et exécute un solo de guitare en fendant la foule comme le faisait Angus Young à la grande époque (the Darkness le faisait aussi sur leur première tournée).
Durant le break de la chanson, Justin voit un jeune au premier rang avec une pancarte « Let Me Play I Believe in A Thing Called Love on Stage with you »; Justin le fait donc monter sur scène et tout le groupe rejoue la chanson avec le jeune Jack  (Jacques ?) qui se débrouille plutôt bien headbangant comme un grand malade profitant à fond d’un moment de gloire qui n’arrivera peut être plus jamais.
Au final, excellent concert, comme à chaque fois The Darkness et surtout Justin Hawkins nous éblouit par son talent, son jeu de scène et sa gentillesse !
Un conseil si vous aimez le hard Rock classic, foncez !

The Darkness Bataclan 2013

The Darkness Bataclan 2013

Frankie Poulain Bataclan 2013

Frankie Poulain Bataclan 2013

Durée: 1h30
1ère partie: Ginger Wildheart
Ambiance: excellente, pas mal de jeunes filles !
Lumières: Bonnes
Son: Moyen vu notre position au premier rang
Moment fort: les vieux titres et le gamin qui monte sur scène jouer avec le groupe !
Setlist:

Ginger Wildheart Setlist bataclan 2013

Ginger Wildheart Setlist bataclan 2013

Intro
Every Inch of You
Black Shuck
Growing on Me
She Just a Girl, Eddie
One Way Ticket
Nothin’s Gonna Stop Us
Get Your Hands Off My Woman
Love Is Only a Feeling
Friday Night
Concrete
How Dare You Call This Love?
Givin’ Up
Stuck in a Rut
I Believe in a Thing Called Love

Best Of Me
Street Spirit (Fade Out)
(Radiohead cover)
Love on the Rocks with No Ice
I believe In A Thing Called Love (avec Jacques)

VIDEOS