Articles Tagués ‘review’

Myles Kennedy (ALTER BRIDGE)3ème jour et toujours autant de soleil ? comment est ce possible ? Les Dieux du Métal nous sont favorable !
nous arrivons sur le site pendant le set de CROWBAR toujours aussi cool à voir mais toujours impossible de ne pas pense à Gimli le nain du Seigneur des Anneaux lorsque je vois jouer Kirk Windstein, pourtant le gabarit n’est clairement pas le même ! on enchaîne ensuite sur POWERWOLF qui se voit doté d’un excellent son même si la musique n’est pas forcément mon truc; ça tombe bien c’est dimanche et nous ne sommes pas allés à la messe encore ! Leur set est plutôt sympa. SEETHER monte sur scène et joue un rock post grunge alternatif qui me laisse un peu de marbre. J’avais déjà vu le groupe il y a 10 ans en première partie d’EVANESCENCE au zénith et ils ne m’avaient pas laissé un souvenir intarissable. Bref passons.
ANGRA emmené par le guitariste  Kiko Loureiro débarque sur la Mainstage 2 alors que le soleil est au plus haut ! Les pompiers commencent alors une séance d’arrosage du public pour éviter les malaises. la musique d’ANGRA ne me touche pas plus que ça; quelques beaux solos et belles mélodies mais sans plus.
ALTER BRIDGE se fait attendre sur la mainstage 1 et faut être honnête, c’est le groupe que j’attends le plus aujourd’hui. Myles Kennedy est vraiment bien au dessus du lot avec ALTER BRIDE qu’avec Slash. Il est visiblement super heureux d’être là et donne probablement sa meilleure prestation en France depuisi longtemps ! la setlist reste certes basique mais le chanteur se donne à fond ! Bravo !

Setlist AB
Addicted to Pain
White Knuckles
Come to Life
Cry of Achilles
Ties that bind
Waters Rising
Metalingus
Blackbird
Rise Today
Isolation

Durée: 50 min
Lights: Aucunes
Son: Bon
Ambiance: Bon enfant et mouillée !
Moments forts: Water Rising avec la lance à eau !

Ensuite, on tente le stand de dédicaces pour voir le groupe mais trop de monde et manque de motivation, on décide de quitter déjà le site du festival ! hé oui ! Train à prendre à Nantes et puis j’ai déjà vu la légende Black Sabbath à bercy en décembre dernier qui m’avait laissé un putain de bon souvenir, je préfère rester sur ça.

Au final, le HELLFEST est toujours énorme et grossit d’années en années. Toujours un excellent festival qui reste malgré les 150 000 personnes toujours aussi cool et animé.
A revenir l’année prochaine pour les 10 ans !

Publicités

Second jour au festival, fêtons la musique dignement ! Ca commence mal on manque SKID ROW ! damned !
Pas grave, on se pose devant l’excellent BUCKCHERRY.
Toujours sympa de revoir ce groupe de Los Angeles se donner à fond sur la Main stage. Vraiment agréable aussi d’entendre « Ridin’« , « All night long » et « Crazy Bich« . A revoir définitivement dans l’ambiance d’un club !

EXTREME viennent chatouiller la Mainstage 1 avec leur hard funk mené par un Gary Cherone toujours impérial avec quelques soucis de justesse vite pardonnés vu sa présence scénique ! Nuno Bettencourt toujours aussi précis dans son jeu impressionne toujours autant le guitar freak. Le set est composé de morceaux de l’ensemble de leur carrière bien que la tournée soit un « Pornograffitti » Revival sur les dates en salles. La prestation est bonne et le public apprécie. Les backing vocals de Nuno et Pat Badger sont justes et parfaits. Mention spéciale à Nuno qu’on préfère voir au sein d’EXTREME plutôt qu’avec RIHANNA !

Setlist EXTREME
Decadance Dance
Confortably Dumb
It’s A Monster
Kid Ego
Play With Me
More Than Words
Cupid’s Dead
Am I Ever Gonna Change
Hole Hearted / Crazy Little Thing Called Love outro
Flight of the Wounded Bumblebee
Get The Funk Out

Durée: 50min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Excellent
Ambiance: Bon enfant
Moments forts: More Than Wooooooords

WALKING PAPERS, le groupe de rock indé du festival est vraiment l’OVNI du week end ! Certainement le groupe le calme / planant des 3 jours ! Duff McKagan qui accompagne ses camarades de Seattle à la basse assure comme un chef. Clairement, la prestation fût bonne mais pas du tout adapté à un festival. Préférez voir le groupe en salle, l’ambiance n’en sera que meilleure.

Durée: 40min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Plutôt bon
Ambiance: calme
Moments forts: Lors que le chanteur est venu dans le public

Passons les groupes WE CAME AS ROMANS et HATEBREED, pas du tout notre tasse de thé mais les fans ont eut l’air d’apprécier. Idem pour les français de DAGOBA qui ont eut le mérite de faire le plus grand wall of death du week end !

STATUS QUO
Certainement les vétérans du week end ! et pas les plus mauvais loin de là ! Les anglais ont surpris les festivaliers avec une musique qui groove et qui donne envie de bouger son popotin. les titres boogie rock s’enchaînent pour le plus grand bonheur du public transgénérationnel présent ce soir. Les télécaster défilent et il est déjà temps de saluer la prestation du groupe. Définitivement la bonne surprise de ce jour !

Setlist STATUS QUO
Caroline
Paper Plane
Hold You Back
Rain
Rock ‘n’ Roll ‘n’ You
Beginning of the End
Big Fat Mama
The Oriental
Creepin’ Up on You
In the Army Now
Roll Over Lay Down
Down Down
Whatever You Want
Rockin’ All Over the World

Durée: 55min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Excellent
Ambiance: Boogie rock, ça tape du pied !
Moments forts: les hits « In The Army Now », « Rockin’ All over the world »…
http://www.youtube.com/watch?v=h1RdpQ3mof8

DEEP PURPLE, voilà un groupe qu’il me tardait de voir tant j’avais entendu du bien sur leurs prestations. Et bien j’ai bien été déçu ! j’aime pourtant leur musique sur album mais en live les solos de 10 min d’orgue Hammond c’est juste pas possible. Certes, les musiciens sont des bêtes mais là, le public a globalement trouvé ça chiant surtout en festival. On ressentait de plus les limites vocales de Ian Gillan. Dommage ! Les hits m’ont bien fait tripper tout de même.

Setlist DEEP PURPLE
Après Vous
Into the Fire
Hard Lovin’ Man
Strange Kind of Woman
Uncommon Man
Lazy
Perfect Strangers
Space Truckin’
Smoke on the Water
Green Onions
Hush
Black Night

Durée: 65min
Lights: basiques
Son: Assez bon
Ambiance: 70’s avec odeur de weed en prime.
Moments forts: Smoooooooke on the waaaaaaaaaaaater

Mais que fait SOULFLY si haut dans l’affiche ? Pas grave Max Cavalera et sa « tribe » nous a bien envoyé le bois en attendant AEROSMITH. Toujours un plaisir d’headbanger sur els classiques « Refuse / Resist » et « Roots Bloody Roots« !

Setlist SOULFLY
Cannibal Holocaust
Refuse/Resist
Bloodshed
Prophecy
Back to the Primitive
Seek ‘N’ Strike
Downstroy
Tribe
Rise of the Fallen
Revengeance
Roots Bloody Roots
Jumpdafuckup / Eye for an Eye

Durée: 55min
Lights: basiques
Son: Assez bon
Ambiance: Circle pit !
Moments forts: Les classiques de Sepultura

AEROSMITH déboule à 23h sur une scène bien préparée avec catwalk et méga écrans c’est déjà le succès assuré ! papy Tyler est en forme ce soir, bien plus que lors de son dernier passage à bercy ! Ca attaque fort avec le triptique Saddle / Train / Eat The Rich ! La setlist se poursuit et le groupe enchaîne un savant mélange de vieilleries et de tubes. mention spéciale à la rareté « Rats In the Cellar » ! Joe Perry et Steven Tyler utilisent énormément le catwalk pour être au plus près du public qui est complètement aux anges.
Très peu de slows finalement sauf « I don’t want to miss a thing » et « Cryin » ce qui me convient parfaitement ! Côté guitares, c’est le défilé entre Perry et Whitford, c’est à celui qui a la plus vintage ! Big final sur « Sweet Emotion » et son intro de basse envoûtante, confettis dans la face et Bye bye ! Bref, on en veut encore ! Bref excellent concert du groupe à la hauteur d’un bercy 2007.

Setlist AEROSMITH
BACK IN THE SADDLE
TRAIN KEPT A ROLLIN
EAT THE RICH
LOVE IN AN ELEVATOR
OH YEAH
CRYIN’
LIVIN ON THE EDGE
LAST CHILD
FREEDOM FIGHTER
SAME OLD SONG AND DANCE
RATS IN THE CELLAR
I DON’T WANT TO MISS A THING
NO MORE NO MORE
COME TOGETHER
DUDE LOOKS LIKE A LADY
WALK THIS WAY
MAMA KIN
————————-
DREAM ON
SWEET EMOTION

Durée: 105 min
Lights: Superbes
Son: Excellent
Ambiance: Bon enfant
Moments forts: Livin’ on the Edge lorsque Tyler fait chanter les choeurs à Nuno et Gary d’EXTREME en backstage, « Dream On » au piano seul devant, « Rats in the cellar » !

AVENGED SEVENFOLD clôture la journée et commence leur set à 1h du matin ! wooohoooo rock n’ roll ! Toujours cool de voir le groupe en grande forme interpréter pas mal de chansons des 2 derniers albums. M. Shadow et Synyster Gates sont vraiment très bons même si leur style ne plait pas à tout le monde, le public était visiblement content de les accueillir pour ce final qui s’est soldé par un court feu d’artifice !

Setlist A7x
Shepherd of Fire
Critical Acclaim
Bat Country
Hail to the King
Doing Time
Buried Alive
So Far Away
Nightmare
This Means War
Afterlife
Unholy Confessions

Durée: 65 min
Lights: Superbes
Son: Excellent
Ambiance: Bon enfant
Moments forts: la pyro et « So Far Away »
http://www.youtube.com/watch?v=S9_03JV1xxI
Clairement la meilleure journée du festival pour moi; les groupes présents étaient ceux qui me bottaient le plus !
Mention spéciale à Status Quo !

Photos Day 2 ci dessous:

Nous voilà de retour sur le site du plus grand festival de métal de France !
Le HELLFEST en 2014, c’est 150 000 spectateurs sur 3 jours sous un soleil de plomb.
Cette année, il y a eu pas mal de nouveaux aménagements: le Hellsquare en premier lieu véritable petite place rappelant Camden Town à Londres, puis la grande roue dans le fond du fest permettant d’admirer le panorama du site.
J’arrive finalement sur place assez tard pendant le set de POWERMAN 5000; j’en profite pour visiter un peu, passer au stand de merchandising officiel (dont l’attente est disproportionnée ! zic!), Therapy? est en train de jouer sur une Mainstage.
On se positionne stratégiquement en attendant TRIVIUM qui nous envoie le pâté bien comme il faut ! Matt Heafy est en forme et aime bien tirer la langue à tout le monde! le son est relativement bon bien qu’avec beaucoup de basses. La prestation reste toutefois un peu en dessous de celle du HELLFEST 2012.

TRVIUM setlist

  1. Brave This Storm
  2. Built to Fall
  3. Strife
  4. Black
  5. Anthem (We Are the Fire)
  6. Dying in Your Arms
  7. Through Blood and Dirt and Bone
  8. Down from the Sky
  9. Capsizing the Sea
  10. In Waves

Durée: 55min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Plutôt bon
Ambiance: Chaude !
Moments forts: Anthem (We Are The Fire), titre que j’adore !

SEPULTURA prend la scène d’assaut. C’est pas compliqué, je n’avais jamais vu ce groupe de ma vie ni avec Max Cavalera ni avec le colosse Derrick Green qui le remplace. Une chose est sure, ça envoie du gros bois ! Je connaissais que peu de chansons mais je note la grosse ambiance à base de circle pit sur « Refuse / Resist » et « Roots Bloody Roots »

SEPULTURA setlist

  1. The Vatican
  2. Kairos
  3. Propaganda
  4. Impending Doom
  5. Manipulation of Tragedy
  6. Convicted in Life
  7. Dusted
  8. Refuse/Resist
  9. Arise
  10. Ratamahatta
  11. Polícia
  12. Roots Bloody Roots

Le concert a été filmé, on vous laisse juger de la prestation des brésiliens.

Durée: 50min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Plutôt bon
Ambiance: Circle pit et slam!
Moments forts: Refuse Resist et Roots bloody roots

ROB ZOMBIE accompagné de John 5, Ginger Fish et Piggy D montent sur la Mainstage 1 dans un décor rappelant les plus grands films d’horreur. Les pieds de micros sont très esthétiques. Magnifique scène ! Grosse ambiance, Rob est en forme et fait le show en plein jour contrairement à quelques années où il avait déçu en tête d’affiche. Je n’avais jamais vu le Zombie et c’est finalement ma découverte de ce festival ! Très bonne prestation avec quelques titres de WHITE ZOMBIE (groupe que j’aime bien) desservis par un très bon son. John 5 est vraiment un excellent guitariste, excentrique mais très bon !

Setlist ROB ZOMBIE

  1. Dragula
  2. Superbeast
  3. Living Dead Girl
  4. Dead City Radio and the New Gods of Supertown
  5. Drum Solo
  6. More Human Than Human
  7. Sick Bubble-Gum
  8. Never Gonna Stop (The Red, Red Kroovy)
  9. House of 1000 Corpses
  10. Am I Evil?
  11. Thunder Kiss ’65

Durée: 55min
Lights: quasi éteints vu la prestation en plein jour
Son: Plutôt bon
Ambiance: Chaude !
Moments forts: les titres de White Zombie et le moment où Rob descend dans le public !

Ensuite, la majorité du public présent sur les Mainstage se réjouit d’accueillir la tête d’affiche du jour IRON MAIDEN; il ne faut pas se mentir, une grosse partie de l’audience du jour était là pour voir la Vierge de Fer.
Le concert fût anthologique, Bruce Dickinson impériale dans le jeu de scène et tout excité; il va même jusqu’à nous donner le score du match FRANCE-SUISSE ! En revanche la performance vocale n’est pas sa meilleure; qu’importe le chanteur est déchaîné ! Setlist « MAIDEN ENGLAND », classique mis à part quelques petits changement « Revelations » et « Sanctuary » sont jouée par rapport au dernier Bercy. Toujours un plaisir d’entendre un « Seventh Son on A Seventh Son » avec un checkpoint score du match pendant l’intro!
Probablement la meilleure prestation scénique de Dickinson que j’ai vu jusque là, pas tant la performance vocale par contre mais ce soir nous avons eu tout particulièrement un Dickinson locasse !

Setlist IRON MAIDEN
Moonchild
Can I Play with Madness
The Prisoner
2 Minutes to Midnight
Revelations
The Trooper
The Number of the Beast
Phantom of the Opera
Run to the Hills
Wasted Years
Seventh Son of a Seventh Son
Fear of the Dark
Iron Maiden

Aces High
The Evil That Men Do
Sanctuary

Durée: 100min
Lights: Magnifiques avec le couché de soleil en prime
Son: excellent
Ambiance: Chaude !
Moments forts: Dickinson qui donne le score du match de la France, Phantom of the Opera !
http://www.youtube.com/watch?v=iDx90T8v8w0

SLAYER achève ce premier jour du festival mais crevé, je reste seulement les deux premières chansons avant de repartir péniblement sur Nantes par le bus (merci pour la civilité des festivaliers qui oublient vite la notion de respect par moment…).

Setlist SLAYER
Hell Awaits
The Antichrist
Necrophiliac
Mandatory Suicide
Captor of Sin
War Ensemble
Hate Worldwide
Disciple
Implode
Seasons in the Abyss
Dead Skin Mask
Raining Blood
Black Magic
South of Heaven
Angel of Death

Galerie photos Day 1 ci-dessous:

Première date et passage en France pour Halestorm ce soir.
Après avoir sorti leur second véritable album studio The Strange Case of… (l’album live et l’album de cover ne comptent pas!), ils débarquent pour donner un show en tête d’affiche à Paris au Nouveau Casino, date unique en France.
Les portes ouvrent vers 19h et nous nous engouffrons dans la salle du Nouveau Casino (petite salle de 500/600 places). Nous prenons nos places au premier rang au pied de la scène (sans Pit à photographes, le pied !).

19h30: Zico Chain ouvre le bal ce soir avec une musique type Fall Out Boys en plus heavy oscillant entre grosses guitares, refrains accrocheurs… Ce power trio restera sur scène 30min. Sympa sans plus.
20h15: Heaven’s Basement prend la scène d’assaut ! Et que dire ? Ils sont jeunes mais ils distillent déjà un rock sacrément burné. On sent leur guitariste très influencé par Slash tant par les riffs de guitares, les soli et les différentes pauses qu’il se tape durant le set. Une bonne surprise !

21h15: HALESTORM arrive à commencer par le dingo Arejay avec son masque « Tête de mort » suivi par le reste du groupe sur « Love Bites ».
Les musiciens sont en forme sauf Lzzy qui nous raconte qu’elle a attrapé froid ce matin, qu’elle aurait pu annuler le show mais qu’elle tenait à jouer malgré tout ! Et bien, même si sur certains passages, on sent sa voix lui jouer des tours, elle reste toujours puissante et juste ! Incroyable !
« Familiar taste of Poison » et « Break In » font redescendre un peu la pression après ce début de show et nous montre que Lzzy sait aussi chanter sans crier !
La reprise des Guns « Out Ta Get Me » fait remonter la température dans la fosse tout comme la reprise de Skid Row.
S’en suit un solo de batterie étonnant ! Arejay est vraiment un vrai showman. Les solos de batterie sont parfois ennuyeux; et bien celui là ne l’était définitivement pas !
L’ambiance repart avec « Get Off » qui remet le feu avant le rappel et le concert fini sur « Here’s To Us« , salue final et puis s’en vont !

En conclusion, excellent concert d’HALESTORM, le groupe toujours à fond malgré une Lzzy malade. Toujours avec le sourire et toujours disponible. C’est aussi ça le talent.

Durée: 1h10
1ère partie: Heaven’s Basement + Zico Chain
Ambiance: excellente, des ados, des adultes, des filles, des gars…
Lumières: Minimalistes
Son: Moyen vu notre position au premier rang
Moment fort: les reprises de Guns n’ Roses et Skid Row
Setlist:
Love Bites (So Do I)
Mz. Hyde
It’s Not You
Freak Like Me
Familiar Taste Of Poison
Break In
Rock Show
Out Ta Get Me (Guns N’ Roses)
Drum Solo
Slave to The Grind (Skid Row)
You Call Me A Bitch
I Get Off
        
I Miss The Misery
Here’s To Us

PHOTOS:

Lzzy Hale

Lzzy Hale

Arejay

Halestorm

Lzzy Shoes !

VIDEOS






Ce soir les glamouzes étaient de sortie !

Satchel de Steel Panther

La grande messe glam du dimanche soir commence vers 20h avec The TREATMENT, sorte de croisement entre AIRBOURNE et SKID ROW.
Après cette mise en bouche très sympathique, place aux vrais glameurs comme on en fait plus depuis  plus de 20 ans ! D’ailleurs en parlant de 20 ans, on constate ce soir une grosse affluence de jeunes rebelles tout de cuir, clous, vestes à patch, moule burne, foulard et autre artillerie glam… comme on en voit plus depuis…et bien 20 ans ! Pour sur, tout le gratin glam de Paris était présent dans ce Bataclan chauffé à blanc malgré les 1000 tickets de vendus (les balcons étaient fermés…).
Que dire de STEEL PANTHER ? malgré leur frasques parodiques (auxquelles j’adhère je dois bien l’avouer), c’est un groupe de très haut niveau.
Le guitariste lead, Satchel, armé de sa Kramer et des ses murs Peavy Eddie Van Halen, n’a justement rien à envier à… Van Halen! Ca joue juste, vite et bien ! bref, le type est un monstre de la guitare !
Le reste du groupe n’est pas en reste avec un batteur qui tient bien la route et un (une ?) bassiste qui groove malgré un look pour le moins efféminé (en même temps, c’est ça qui est drôle!).
Michael Starr aussi un super chanteur et un frontman plein d’humour.

Un super groupe, de bons zicos, du fun. Bref, une super soirée plein de paillettes !

Durée: 1h30
1ère partie: The Treatment
Ambiance: chaude avec du nibards !
Lumières: bonnes
Son:
trop fort !
Moment fort:
les blagues à la con
Setlist (à confirmer)
In the Future
Supersonic Sex Machine

Tomorrow Night
Fat Girl (Thar She Blows)

Asian Hooker

Just Like Tiger Woods
Gold-Digging Whore
Guitar Solo
It Won’t Suck Itself
Community Property
Eyes of a Panther

Weenie Ride
Party All Day (Fuck All Night)
Turn Out the Lights
Death to All but Metal

————
Eating ain’t Cheating
17 Girls In A Row





Toujours un plaisir de revoir Bryan Adams !

Bryan Adams - Zénith 2012

Le canadien a toujours la pêche la cinquantaine passée !

Après une 1ère partie plutôt jolie mais soporifique en la présence de Heather Nova, Bryan Adams jouera un set splendide de 2h05 non stop.

Respect ! il a réussi à faire au moins aussi bien qu’en 2007.

Setlist
House Arrest
Somebody
Here I Am
Remember
Can’t Stop This Thing We Started
Thought I’d Died And Gone To Heaven
Have You Ever Really Loved a Woman?
Hearts On Fire
Do I Have to Say the Words
18 ’til I Die
Back to You
Summer of ’69
If You Wanna Leave Me (Can I Come Too?) / Touch The Hand
(Everything I Do) I Do It for You
Cuts Like a Knife
When You’re Gone (avec Caroline)
Heaven
Please Forgive Me
The Only Thing That Looks Good on Me Is You
Cloud #9
Run to You
It’s only Love
Straight from the Heart
All for Love

Katie White

Bon concert bien complet en ce 9 Mars 2012.
Bonne énergie Rock malgré leur style electro dance indé pop rock…
Mais trop court !
Je suis moins fan de leur côté dance / boite de nuit mais je leur reconnais une énergie énorme dans tous les styles qu’ils touchent !

1ère partie: We are the enfants terribles
Moment Fort: les hits « Shut up and let me go » en tête
Ambiance: chaude
Durée: 1h10
Light: stroboscopique
Setlist:
Silence
Great DJ
Hang it Up
Give It Back
Guggenheim
Hit me Down Sunny
We Walk
Fruit Machine
Shut Up & let me Go
Hands
———-
Keep Head
That’s Not My Name